Top 5 des plus grands projets de Smart City dans le monde

InvestissementActualitésPerspectives • 11 mars 2020

Entre 1950 et aujourd’hui, la population mondiale a été multipliée par 3, passant de 2,5 milliards à 7,5 milliards d’habitants. Cette transition démographique s’accompagne d’un taux d’urbanisation mondial qui ne cesse croître. Alors qu’elles ne représentent que 2 % de la surface totale de la terre, les villes sont responsables de 80 % des émissions de gaz à effet de serre. Ces évolutions posent de nombreux défis environnementaux et sociaux. 

Nouveau call-to-action

Dans ce contexte, et avec l’émergence de nouvelles contraintes liées à l’environnement, le concept de Smart City nous permet d’entrevoir un futur plus responsable, intelligent et connecté.

Après la découverte des 8 hôtels les plus éco-responsables du monde Anaxago continue son tour du monde pour vous faire découvrir les projets de smart cities les plus ambitieux.

  1. Belmont en Arizona

Smart City

En 2017, Bill Gates a investi 80 millions de dollars en Arizona à 45 miles à l’Ouest de Phoenix pour y construire une Smart City. Belmont accueillera une population de 180 000 habitants et 80 000 logements. Dans une région où les ressources en eau sont très limitées, des nouvelles technologies permettront de conserver l’eau, la ville sera également alimentée en énergie solaire. Des espaces seront dédiés à la conception de bureaux, de commerces, et à la construction d’écoles publiques. 

  1. Quayside à Toronto

Smart City

Le projet Quayside est une Smart City à la pointe de l’innovation urbaine pilotée par Sidewalk Labs, une filiale de la société Google. Depuis 2017, la firme travaille sur un quartier intelligent, durable et connecté autour des technologies et données numériques sur les bords du lac Ontario, une friche industrielle de cinq hectares à Toronto au Canada. 

Des caméras et des capteurs permettront de mesurer la densité du trafic automobile, le niveau du bruit dans les rues, la qualité de l’air, le niveau de remplissage des poubelles, la consommation d’eau ou encore l’énergie utilisée afin d’améliorer le bien-être du quartier. Entre autres, de nombreux aménagements sont prévus pour améliorer les transports de la ville afin de réduire le temps et les contraintes des habitants face à la mobilité. Alors que l’hiver y est très froid, des trottoirs chauffants permettront de déneiger les routes. Les feux tricolores s’adapteront en temps réel à l’état du trafic. La composition physique des rues et les transports en communs pourront être modulés selon le temps et la fréquentation. Les couloirs de circulation évolueront selon la congestion du trafic grâce à un système de LED au sol qui, allumées, matérialiseront un élargissement ou un rétrécissement des chaussées. Le projet devrait coûter près de 3,9 milliards de dollars et les travaux pourraient débuter avant 2021.

A lire également, Le top 5 des transactions de bureaux en France en 2019

  1. Forest City en Malaisie

Smart City

La Forest City est un projet pharaonique sur quatre îles artificielles en Malaisie, au large de Singapour avec la promesse d’une vie de luxe.

Cette Smart City écologique et futuriste concentrera 700 000 logements, des centres commerciaux, des écoles internationales, des hôtels et centres médicaux sur une superficie de 1370 hectares. Entre villas en bord de mer et gratte-ciel, cette ville est destinée à accueillir de nombreux investisseurs et de riches acquéreurs, notamment de la Chine continentale. Paradis numérique et écologique, les buildings de la Forest City seront entièrement recouverts de végétation pour un design en symbiose avec la nature, dans une région entourée par des mangroves. Lutte contre la pollution, recyclage des déchets, réutilisation de l’eau de pluie … Tout est prévu afin de recréer un écosystème naturel. Les ressources seront cultivées sur place dans des fermes urbaines et permettront de nourrir toute la population. Tandis qu’un train électrique permettra de se déplacer sur l’archipel, les voitures circuleront sous la ville. Les travaux de cette luxueuse Smart City ont débuté en 2014 et devraient prendre fin en 2035 pour un coût total de 42 milliards de dollars.

  1. Toyota Woven City au Japon

Smart City

Le 6 janvier 2020, Toyota a dévoilé au CES de Las Vegas son projet de ville du futur : Woven City. Le constructeur automobile japonais a pour ambition de créer une ville connectée et durable sur une surface de plus de 70 hectares afin d’expérimenter ses innovations. 

Toyota a choisi le Mont Fuji, point culminant du Japon pour installer sa Woven City. Elle accueillera près de 2000 habitants ultra-connectés, parmi lesquels les ingénieurs et scientifiques de l’entreprise et des couples de retraités dans le but d’afficher une forte mixité intergénérationnelle. La ville sera un véritable laboratoire urbain qui servira à tester les innovations automobiles, de domotique et d’intelligence artificielle à la pointe de la technologie. Entre autres, des capteurs et un robot domestique seront présents dans chaque logement. Ville durable, la Woven City sera alimentée en énergie renouvelable, les bâtiments seront construits en bois et les voitures qui circuleront seront autonomes et zéro carbone. Les travaux débuteront en 2021.

  1. Neom en Arabie Saoudite

Smart City

Le Prince Saoudien Mohammed Ben Salman a pour projet d’édifier une véritable mégalopole ultra technologique au Nord-Ouest du pays. La ville qu’il a imaginée s’étendra sur une surface de plus de 26 500 km2, soit 150 fois plus grand que Paris. L’Arabie Saoudite est encore très dépendante de son activité pétrolière et cette Smart-city 100% écologique aux énergies “propres” permettra à au pays de développer et diversifier son activité économique. 

La ville sera notamment équipée  d’un réseau internet très haut débit, de drones et système de surveillance, de taxis volants et de capsules supersoniques (!) qui permettront de raccorder l’Égypte à la Mer Rouge. Des nuages et une lune artificielle devraient également compléter ce décor Hollywoodien.

Ce projet fou et ultra connecté pourrait coûter 500 milliards de dollars. Mohammed Ben Salman nous rassure, il faudra s’armer de patience pour voir un tel projet sortir de terre… puisqu’il prévoit sa livraison à horizon 2025 .

A lire également, Bilan impact investissements Anaxago


Commentaires

*  
*

Recevez nos prochains articles

Rejoignez les 2 000 pros de l'immobilier inscrits à la newsletter Anaxago Immobilier :

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Suivez-nous sur Twitter



*AVERTISSEMENT L’investissement dans des opérations immobilières non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI