Quel avenir pour l’ immobilier vert ?

InvestissementActualitésPerspectives • 9 juillet 2020

En gagnant à Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers ou Grenoble, et en participant à la victoire à Paris, Montpellier, Nantes, Rennes, Nancy et Marseille, les écologistes s’imposent comme une force politique avec laquelle il va désormais falloir compter. La crise sanitaire que nous traversons a mis en relief nos excès et nos vulnérabilités. Le Covid-19 a révélé, même aux plus optimistes, les limites de notre modèle de développement. 

Tout est lié mais tout n’est pas perdu

Prenons la mesure du défi auquel nous sommes confrontés et cessons de nous voiler la face : non il n’y a pas de solution « miracle » à tous nos problèmes, et la technologie ne nous sauvera pas des limites de notre planète, non un vote « vert » aux dernières élections n’inversera pas le déclin de la biodiversité. En revanche, nous pouvons tous être acteurs à notre niveau du changement, innover et contribuer à apporter des solutions nouvelles pour un monde meilleur et plus juste. 

Le secteur du bâtiment représente aujourd’hui plus de 40 % de la consommation énergétique française et un quart des émissions de gaz à effet de serre. Il joue un rôle prépondérant dans la production de déchets et la consommation d’eau. Sans compter un autre enjeu essentiel qu’il est difficile de chiffrer qui est celui de la biodiversité (1). Il ne s’agit pas pour autant d’arrêter de construire mais plutôt d’encourager la prise de conscience et le passage à l’action pour accompagner l’essor de l’immobilier vert et le changement dans l’acte de bâtir. La révolution verte de ce secteur n’en est qu’à son début et des solutions existent pour améliorer l’impact des projets développés. 

immobilier vert

Et si le résultat des dernières élections municipales était une formidable opportunité pour l’ immobilier vert et les immobiliers engagés ? 

C’est structurel, la France est en déficit de logements (2), il est nécessaire de construire partout sur le territoire. L’ambitieux plan de rénovation énergétique des bâtiments, tant des logements que du tertiaire, doit permettre d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 tout en poursuivant un objectif social de lutte contre la précarité énergétique (3)…et la trajectoire prise à ce jour n’est malheureusement pas encore à la hauteur de ces enjeux…ce sont autant d’opportunités que les professionnels de l’immobilier peuvent saisir en étant prêt à s’engager dans une vraie démarche ESG (Environnement – Social – Gouvernance), c’est à dire intégrer des critères extra-financier au développement de leurs projets.

Chez Anaxago, nous travaillons sur ces sujets depuis plusieurs mois et avons déployé une politique d’Investissement Socialement Responsable (ISR) reposant sur huit critères ESG  (Environnement – Social – Gouvernance) principaux : 

  • énergies, GES (gaz à effet de serre),
  • matériaux de construction,
  • gestion des déchets,
  • prise en compte de toutes les parties prenantes,
  • santé,
  • mobilité
  • gestion de la chaîne d’approvisionnement.
  •  

Nous intégrons également quelques macros critères tels que le type d’opération, sa destination, la réglementation énergétique, les certifications visées et la présence ou non d’un système de management environnemental au sein de l’entreprise générale ou de gros-oeuvre. Ainsi, nous ajoutons une nouvelle dimension au couple rendement/risque qui devient alors rendement/risque/impact (4)

Orienter les flux de capitaux vers des projets durables

Les investisseurs ont donc désormais ce pouvoir de choisir le futur vers lequel nous allons en soutenant un projet à impact positif plutôt qu’un autre. En intégrant cette nouvelle dimension « Impact », qui évoluera avec l’amélioration des procédés de construction et de gestion de chantier, donner du sens à son investissement prend toute son importance dans la création d’un avenir en ligne avec nos valeurs. Il s’agit d’une demande croissante, d’une vraie tendance de fond qui n’est pas prête de ralentir. Pour les opérateurs immobiliers, c’est un gisement de capitaux pour développer des projets vertueux avec un coût global du capital jusqu’à 15% inférieur, à niveau de risque égal. C’est aussi l’occasion de rejoindre un « Hub » de solutions et de connaissances autour du développement de projets environnementalement et socialement responsables. 

Résilience, ce mot est sur toutes les lèvres depuis le début de la crise sanitaire que nous traversons. Il en va de notre capacité à poursuivre nos activités dans un monde dont nous ne pouvons plus ignorer la fragilité. Nous devons nous adapter. Accélérons donc dès aujourd’hui cette transition nécessaire et attendue au monde de l’immobilier pour tendre vers une industrie immobilière plus sobre et plus durable, qui intègre l’ensemble des composantes ESG (Environnement – Social – Gouvernance). Anaxago, à son niveau, souhaite jouer un rôle important pour accompagner les opérateurs à la recherche de capitaux pour le développement de ces projets vertueux. Plus que jamais, l’intelligence collective (chère à Anaxago) et notre capacité à porter des solutions nouvelles seront des alliés précieux sur le chemin de la Résilience…

 

Edouard Le Scanff

 

      1. données issues du site du ministère de la Transition écologique et solidaire
      2. données issues du site du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales
      3. https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/plan-de-renovation-energetique-des-batiments
      4. lien vers les pages sur le site Anaxago qui traite du sujet
 

À lire également, Le logement au coeur des enjeux d’urbanisme et de santé


Commentaires

*  
*

Recevez nos prochains articles

Rejoignez les 2 000 pros de l'immobilier inscrits à la newsletter Anaxago Immobilier :

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Suivez-nous sur Twitter



*AVERTISSEMENT L’investissement dans des opérations immobilières non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI