Les élections municipales de 2020, quels impacts sur les opérations immobilières ?

ActualitésPerspectives • 24 octobre 2018

Les prochaines élections municipales prévues en 2020 pourraient avoir des répercussions sur le secteur de l’immobilier.

Une baisse des ventes observée ces derniers mois

Le 16 octobre 2018, la loi ELAN a été définitivement adoptée au Sénat avec pour objectif de faciliter la construction et l’accès au logement dans les zones où le marché locatif est tendu et où l’offre a du mal à répondre à la demande. L’objectif attendu par les promoteurs immobiliers est bien le fameux « choc d’offre » censé quintupler la vente annuelle de logements sociaux et ainsi renouveler le parc de ce secteur de l’immobilier.

Toutefois, quelques inquiétudes subsistent avec l’annonce de certaines mesures et l’approche des élections municipales qui sont toujours des périodes compliquées pour le secteur de l’immobilier. Le patron de Bouygues Immobilier anticipe de son côté le contexte des élections municipales de mars 2020 en expliquant que durant cette période « les maires sont un peu moins enclins à lancer des constructions. Quand il y a de l’aménagement ou une ZAC prévue, ils freinent un peu. Les intercommunalités ne veulent pas, non plus, se lancer dans des modifications de leur plan local d’urbanisme. Plus on va se rapprocher de cette échéance électorale, plus ça va se compliquer. »

A lire également, la loi logement décryptée par Anaxago  

Des mises en chantier qui peuvent perturber les élections municipales

Ces propos justifient les chiffres observés fin 2018 : au cours des derniers mois, les ventes ont reculé de 10% par rapport au premier semestre 2018. Marc Villand, PDG d’Inteconstruction, explique ces résultats : « C’est la perspective des élections municipales, ce qui n’est jamais bon pour la mise en vente ».

Il ne faut cependant pas croire que les maires qui entreprendront des campagnes de constructions seront obligatoirement perdants aux prochaines élections selon Alexandra François-Cuxac, la présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) : « Les maires bâtisseurs sont des maires bienfaiteurs Cette baisse provient de plusieurs phénomènes : les recours, les coûts de travaux élevés et des prix de vente que l’on souhaite contenus. Nous sommes dans une période de croissance avec des carnets de commande bien remplis, mais nous n’avons pas toute la souplesse pour embaucher. » La loi ELAN aura bien des répercussions positives mais il faut faire preuve de patience.

A lire également, le marché du bureau en France  

Une année 2019 difficile en perspective

Autre explication à la baisse du nombre de permis de construire octroyés ces derniers mois : les villes font passer le délai d’obtention de 3 mois en moyenne à plus de 8 mois en demandant des pièces et des délais supplémentaires. Un moyen comme un autre de ne pas se retrouver avec des dizaines de grues et le bruit des travaux au moment des élections au risque d’avoir un effet négatif sur les voies potentielles attribuées aux maires en place.

Tous ces facteurs devraient se poursuivre et avoir des répercussions sur le marché de l’immobilier en 2019. Il faut ajouter à cela la réforme du prêt à taux zéro, la suppression des APL Accession dans le neuf, une hausse des prix et une baisse du pouvoir d’achat dû au prélèvement des impôts à la source qui vont empêcher des milliers de ménages d’accéder à la propriété. L’année qui vient ne s’annonce donc pas sous les meilleures auspices et l’année 2020 menace d’être encore plus difficile.

SIMI


Commentaires

*  
*

Recevez nos prochains articles

Rejoignez les 2 000 pros de l'immobilier inscrits à la newsletter Anaxago Immobilier :

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Suivez-nous sur Twitter



*AVERTISSEMENT L’investissement dans des opérations immobilières non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI