Confinement épisode #2 et immobilier : Mode d’Emploi

ActualitésPerspectives • 6 novembre 2020

Alors que la France entre dans une seconde période de confinement, le secteur immobilier devrait continuer d’opérer tout en respectant les mesures établies par le gouvernement. Les acteurs du secteur ont su s’adapter lors du premier épisode pour maintenir la solidité de la chaîne immobilière, et nous avons décrypté pour vous les mesures en vigueur afin de vous accompagner à travers ce nouvel épisode de confinement.  

 

Les visites de biens et la commercialisation

 

La ministre du Logement Emmanuelle Wargon a déclaré qu’il ne serait pas autorisé aux particuliers d’effectuer des visites de bien durant ce nouveau confinement. Les agences immobilières seront donc fermées, néanmoins les agents continueront de travailler pour accompagner les futurs acquéreurs ainsi que les propriétaires vendeurs. Exception faite des agences immobilières d’entreprises, qui resteront ouvertes et continueront d’accueillir leur clientèle professionnelle. Les brokers pourront continuer les visites d’immeubles et accueillir les clients sur site, une bonne nouvelle pour l’immobilier tertiaire déjà très impacté par la crise sanitaire. 

Un accompagnement entièrement digital sera proposé par la plupart des agences, via la visite virtuelle des biens, en plus des habituelles photos. Mais parce qu’une visite virtuelle ne saurait remplacer de nos jours celle physique, la Fnaim demande au gouvernement d’instaurer, « grâce à un bon de visite, un justificatif de déplacement aux particuliers en recherche » immobilière. Pour l’instant, les mesures n’ont pas été assouplies et ce type de visite demeure interdit. 

Les bureaux de vente des promoteurs devront également rester fermés, mais les commerciaux pourront continuer de se rendre chez leurs clients pour les besoins de leur activité. En parallèle, il sera possible aux futurs acquéreurs de signer des contrats de réservation en ligne, ou bien directement à leur domicile. 
 

A lire sur notre blog, le top des villes où investir en ce moment.

 

Le financement

 

Du côté des banques, les agences resteront ouvertes et elles continueront d’assurer leurs services. Les collaborateurs chargés de traiter les dossiers de crédit seront ainsi toujours actifs, en agence ou en télétravail. L’activité des courtiers en assurances et en crédits ne sera pas non plus perturbée; il n’y a donc aucune raison pour que les délais de traitement des dossiers s’allongent. Les établissements de crédit, dans un contexte d’incertitude, demandent néanmoins une part de fonds propres plus élevée aux opérateurs en recherche de financement.  

 

Soumettre un projet

 

L’acquisition de biens

 

Les offices notariaux continueront d’exercer normalement ou presque, puisque l’attestation de déplacement dérogatoire actuelle autorise de « […] se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance ».

Pour les actes authentiques, la signature à distance, qui avait été autorisée temporairement durant le premier confinement, sera de nouveau opérationnelle et sera privilégiée dans la mesure du possible.

Le confinement ne devrait donc pas voir les transactions se geler, d’autant plus que les services publics et autres organismes privés resteront ouverts pour continuer de fournir les documents nécessaires aux notaires pour conclure une vente. Aussi, les déménagements ont été autorisés pour éviter que les acquéreurs ne reportent leurs projets.

 

La construction

 

Le BTP fait partie des secteurs qui peuvent poursuivre leur activité durant ce nouvel épisode de la crise sanitaire, mais ce n’est pas sans risque. Les chantiers pourront ainsi se poursuivre, en respectant les mesures de distanciation en vigueur depuis le premier confinement. L’enjeu est de taille, puisque si un seul ouvrier est malade, cela pourrait provoquer l’arrêt des travaux sur l’ensemble du site. Les opérateurs immobiliers sont donc incités à prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter de telles conséquences.

Les enseignes de matériaux et outillages sont autorisées à continuer leur activité pour alimenter les chantiers. Saint-Gobain assure ainsi ne rien changer à son dispositif, tous ses points de vente à destination des artisans (enseignes Point P, La Plateforme du Bâtiment, Cedeo, etc…) resteront ouverts.

Côté administratif, les développeurs peuvent se rassurer car les guichets des services publics restent ouverts durant cette période de confinement, et cela vaut également pour les mairies. Les demandes de permis de construire pourront ainsi être déposées et continueront d’être instruites, et les délais de retrait, les délais recours des tiers, et les délais de validité des autorisations d’urbanisme ne devraient pas être prorogés.

 

Et la proptech ?

 

Alors que la digitalisation du secteur immobilier s’accélère, les opérateurs sont nombreux à faire appel aux solutions innovantes de la proptech. Dans le contexte actuel, digitaliser les transactions ou automatiser ses suivis de chantier n’est plus un luxe, mais devient un réel besoin. Anaxago, premier investisseur proptech en France, accompagne plusieurs startups dont les solutions se prêtent particulièrement à l’épisode actuel de confinement.

Happywait permet aux promoteurs d’accompagner leurs clients tout au long de leur projet, de la signature du contrat de réservation jusqu’à la livraison, avec une expérience entièrement digitalisé (plus de détails ici). BulldozAir, qui achève une levée de fonds de 4 millions d’euros, aide les entreprises à mieux collaborer ensemble grâce à une solution de suivi de chantier. Ainsi, tous les acteurs d’un projet de construction peuvent gérer des tâches et obtenir l’ensemble de l’information via une seule plateforme. Enfin, CAD42 offre un système de géolocalisation des engins et du personnel sur les chantiers afin d’améliorer la sécurité et de prévenir les incidents. Les équipiers portant le dispositif de géolocalisation sont désormais alertés lorsqu’ils se trouvent proches l’un de l’autre, afin de diminuer le risque de contamination dû au Covid19.

Le salon RENT dédié aux professionnels de l’immobilier et aux startups du secteur devait d’ailleurs ouvrir ses portes à Paris les 4 et 5 Novembre. En raison du confinement, il se transformera en Proptech Digital Days, une édition digitale pour laquelle RENT ouvrira une plateforme en ligne où les exposants pourront présenter leurs innovations, solutions et prendre des rendez- vous avec des clients et/ou prospects.

 

Professionnels et particuliers, les conditions sont réunies pour que vous puissiez continuer d’entreprendre vos projets immobiliers. Nous ne devons pas relâcher nos efforts du second semestre et préparer ensemble 2021.

 

A lire également, la boîte à outil des promoteurs avertis post Covid-19


Commentaires

*  
*

Recevez nos prochains articles

Rejoignez les 2 000 pros de l'immobilier inscrits à la newsletter Anaxago Immobilier :

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Suivez-nous sur Twitter



*AVERTISSEMENT L’investissement dans des opérations immobilières non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI