Portrait d’Anaxago Immobilier sur BFM Business

Actualités • 6 janvier 2017
Joachim Dupont, président d’Anaxago, était invité sur BFM Business le 29 décembre dernier. En quoi consiste le crowdfunding immobilier ? Comment Anaxago Immobilier se démarque des autres plateformes spécialisées dans le crowdfunding immobilier ? Comment sélectionne-t-elle les opérations financées ? Le fondateur de la plateforme française dit tout à Vincent Touraine et Marie Coeurderoy, présentateurs de l’émission Intégrale Placements.

En quoi consiste le crowdfunding immobilier ?

Le principe du crowdfunding est assez simple. Il s’agit de fédérer un réseau de contributeurs privés pour répondre à des besoins de financement. Ça existe dans le monde culturel ou artistique depuis plusieurs années avec des plateformes comme KickStarter aux Etats-Unis. En France, aujourd’hui ça prend plusieurs formes. D’un côté, le crowdlending permet à des particuliers de prêter de l’argent à des PME ou à d’autres particuliers. De l’autre, le crowdequity grâce auquel on peut devenir actionnaire d’une startup ou d’un programme immobilier.

Anaxago est spécialisé en equity crowdfunding avec ces deux casquettes différentes, nous investissons à la fois en capital risque dans des jeunes startups et dans des programmes immobiliers pour soutenir la construction de logements en France.

Comment est née l’idée d’Anaxago ?

En 2012 quand nous avons créé Anaxago, on parlait de plus en plus d’entrepreneuriat et d’économie réelle. Mais en même temps, les investisseurs thésaurisaient de plus en plus et délaissaient les marchés financiers. L’idée était de recréer un lien entre, d’un côté des chefs d’entreprise à la recherche de capitaux pour croître, et de l’autre, des investisseurs privés qui souhaitaient donner plus de sens à leur épargne avec des risques qu’ils comprenaient et qu’ils maîtrisaient.

Quelle est la particularité d’Anaxago Immobilier ?

Anaxago permet de soutenir des programmes de promotion immobilière qui concernent la construction de logements pour des investissements à court terme (12 à 36 mois). Nous ne proposons pas d’acheter à plusieurs des biens locatifs pour en tirer un rendement comme pourrait le faire une SCPI. Nous intervenons dans des programmes courts pour permettre de participer à la création de logements, ce qui était jusque là peu accessible pour les investisseurs privés.

Comment sélectionnez-vous les programmes ?

Nous nous positionnons partout sur le territoire mais principalement en Rhône-Alpes, PACA, dans le Sud-Ouest autour de grandes villes dynamiques comme Montpellier, Bordeaux, Toulouse et en Île-de-France. Nous travaillons avec des opérateurs régionaux qui ont déjà un historique et qui produisent entre 100 et 1500 lots par an.

Une fois que l’opérateur a déposé son permis de construire et qu’il a commercialisé une bonne partie des logements, Anaxago Immobilier finance les fameux 10% à 15% de fonds propres nécessaires à la construction d’un immeuble. Une fois que tous les lots sont vendus, nous récupérons la somme de départ avec une plus-value.

Que faut-il regarder avant d’investir sur une plateforme de crowdfunding immobilier ?

Le premier élément à contrôler est l’agrément de l’AMF. Anaxago a été la première plateforme agréée. Nous avons monté l’association Finance Participative France il y a 3 ans justement pour faire avancer la régulation du marché.

Ensuite, il faut regarder les critères purement immobiliers. Est-ce que le programme en question a un permis de construire ? Y a-t-il encore un risque administratif ? Est-il bien commercialisé ? S’il est situé dans une petite ville de province avec peu de demande, le risque sera plus élevé. L’opérateur est-il reconnu ? On n’a pas les mêmes garanties financières avec un promoteur qui produit son premier programme et un qui a déjà livré 1 000 lots…

Il faut aussi contrôler le track record de la plateforme et le niveau des investissements réalisés, l’équipe en place pour voir s’il y a des professionnels de l’immobilier qui se déplacent sur le terrain et le nombre de remboursements effectués. Anaxago Immobilier a récemment effectué son 10e remboursement pour 10,44% de TRI et des périodes de 18 mois en moyenne. Notre méthode a donc fait ses preuves.

En tant que plateforme, êtes-vous une garantie qui va permettre au promoteur d’obtenir son crédit ?

Pas vraiment… Grâce à nous l’opérateur va surtout pouvoir réaliser plus d’opérations. Il aurait pu mener seul les programmes que nous finançons, mais nous lui permettons d’accélérer sa croissance. Dans tous les cas, la banque va toujours demander jusqu’à 15% de fonds propres. Nous apportons une partie de ces fonds propres mais le promoteur reste toujours engagé à hauteur de 20% minimum.





Etude de cas Axis et Anaxago Immobilier





Commentaires

*  
*

Recevez nos prochains articles

Rejoignez les 2 000 pros de l'immobilier inscrits à la newsletter Anaxago Immobilier :

Rejoignez-nous sur Facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

Suivez-nous sur Twitter



*AVERTISSEMENT L’investissement dans des opérations immobilières non cotées présente des risques parmi lesquels : la perte partielle ou totale du capital investi, l’illiquidité, l’absence de valorisation après l’investissement ainsi que des risques spécifiques à l’activité du projet détaillés dans les notes d’opération mises à disposition dans l’onglet « document » des projets. L’investissement sur ANAXAGO doit être inscrit dans une démarche de constitution d’un portefeuille diversifié. Vous pourrez investir sur ANAXAGO une fois votre profil d’investisseur complété et validé par nos équipes. Pour lire l’avertissement complet sur les risques, CLIQUEZ ICI